METIERS/Les maîtres-gardes de la communauté des menuisiers à Lyon au XVIIIe siècle

Un atelier de menuisier au XIXe siècle
BnF, Estampes et photographie, MD-43 (25)-FOL
© BnF

Les Archives municipales de Lyon et celles du département du Rhône regorgent de précieuses informations sur le fonctionnement des communautés de métiers à Lyon au XVIIIe siècle ; siècle au cours duquel les évolutions se font au gré des édits royaux et des conflits propres à chaque communauté. Nous choisissons de limiter ici notre propos à la gouvernance d’une communauté de Lyon.

La multitude de documents disponibles rend possible, d’une part, la compréhension du processus de nomination, d’élection et le rôle des représentants de la communauté et elle permet, d’autre part, la reconstitution d’une liste des individus ayant exercé ce rôle au cours du XVIIIe siècle.

La présente étude se focalise sur les menuisiers de Lyon au XVIIIe siècle, néanmoins la même méthodologie peut être appliquée à la plupart des communautés de cette époque à Lyon afin d’obtenir des résultats équivalents.

Les règlements et statuts de la communauté

Plusieurs versions imprimées des règlements et statuts de la communauté des menuisiers nous sont parvenues, ceux 1678, 1701, 1711, 1733, 1749, 1757 et 1773. Les règles régissant son fonctionnement, établies au fil du temps, y sont consignées. Le rôle et le déroulement de la nomination de ses représentants, les maîtres-gardes ou jurés, font l’objet du premier article de ces règlements et statuts.

L’article premier des règlements et statuts de la communauté des menuisiers dans leur version de 17571 se présente ainsi :

« Pour faire observer & executer les presens Statuts & Reglemens dudit Art de Menuiserie, il y aura à l’avenir quatre Maître-Gardes, dont il en sera nommé tous les ans deux par lesdits Sieurs Prévôt des Marchands & Echevins, qui seront choisis, si bon leur semble, sur la Liste qui leur sera presentée par les Maîtres étant en Charge, quinze jours avant la nomination & élection de Messieurs les Prévôt des Marchands & Echevins, auxquels lesdits deux Maîtres-Gardes donneront leurs voix & suffrages à la manière accoûtumée, conjointement avec les autres Maîtres-Gardes des Arts & Métiers de ladite Ville, & demeureront en Charge lesdits Maîtres-Gardes Menuisiers, pendant deux années, en sorte qu’il y en aura toujours deux anciens avec deux nouveaux, pour instruire les derniers ; & seront tenus lesdits Maîtres-Gardes ainsi nommés, de prêter le serment par devant lesdits Sieurs Prévôt des Marchands & Echevins, de bien & duement faire leur fonction, & empêcher les abus & malversations qui se peuvent commettre contre les presens Reglemens, & pour les contraventions à iceux, ils se pourvoiront par devant lesdits Sieurs Prévôt des Marchands & Echevins, conformément à l’Arrêt du Conseil d’Etat de Sa Majesté du vingt-sixiéme Septembre mil six cent soixante-sept, pour être par eux procédé contre les contrevenans, ainsi qu’il appartiendra. »

Cet article est assez explicite, les maîtres-gardes, au nombre de quatre, sont les garants de la bonne application des règlements de la communauté dont ils ont la charge. En outre, ceux qui constateraient des manquements à ces règlements feraient intervenir le prévôt des marchands et les échevins, seuls à même de juger les affaires liées aux arts et métiers de la ville de Lyon depuis l’arrêt du conseil d’état du 26 septembre 1667 approuvé le 15 novembre 1667 par le Consulat2. Une particularité de la communauté des menuisiers n’y est cependant pas mentionnée.

Les ébénistes, intégrés à la communauté des menuisiers depuis l’ordonnance du Consulat du 30 décembre 1701, ont obtenu le droit d’avoir un représentant parmi les quatre maîtres-gardes en activité. Ce privilège date de l’ordonnance du 13 décembre 1714 qui dut être confirmée par une seconde ordonnance le 17 juillet 1744. La première ordonnance n’était en effet pas appliquée dû au faible nombre d’ébénistes en activité – une douzaine – et à l’usage se basant sur l’ancienneté des maîtres éligibles au titre de maître-garde. 

Pour cette élection annuelle, les maîtres-gardes sont choisis parmi leurs pairs pour un mandat de deux ans et nommés par le prévôt des marchands et les échevins. Sur les quatre maîtres-gardes en activité, deux seulement sont renouvelés afin d’assurer leur formation par les deux autres, élus depuis un an déjà. En se référant aux règlements et statuts de 1757 et 1773, les deux anciens maîtres-gardes sont dits adjoints.

La délibération des menuisiers

Tous les ans, les maîtres de la communauté se réunissent en décembre afin de nommer les deux nouveaux maîtres-gardes pour les deux prochaines années qui seront proposés au Consulat pour une nomination et une élection définitive. Cette nomination se fait lors d’une délibération de la communauté, le plus souvent en présence d’un notaire qui formalisera le déroulement de la séance dans un acte. La recherche de ces délibérations peut donc s’effectuer directement dans les répertoires des notaires (série 3 E aux archives départementales du Rhône) ou dans le contrôle des actes (série 10 C aux archives départementales du Rhône).

A titre d’exemple, voici la délibération de l’année 17583 :

« Délibération Les Menuisiers du 11 décembre 1758

Cejourdhuy onze Decembre mil sept cent cinquante huit sur les deux heures de Relevée, en une salle de l’hotel commun de cette ville ; par vertu de la permission de M. le Prevot des marchands ; la communauté des maîtres menuisiers et ebenistes de cette ville s’est assemblée, en suitte de la convocation faite en la manière accoutumée, pardevant les conseillers du Roy notaires à Lyon soussignés sont comparus Sieurs Etienne Vanderheyde, Antoine Boileau, Louis Baffert, Jean Baptiste Vacher, maitres gardes et adjoints, François Marie Aubry et Claude Roydelle courriers en service, et les sieurs Fournier, Dolbeau père, Sebastien Tardy, Jean Auterniaux, Claude Triquet, Ambroise Dessaignes, Jean Pansin, Pierre Renon, Claude Murat, Louis Blanchard, Vincent Merlin, Calliet, Antoine Giraud, Jean Merle, Claude Penet, Pelegrin, LaCroix, Michaud, Berchet, François Tardy, Conte, Requerant, Polat,Baffert, Cretin, Amequin, Balet, Basset, Polat, Pichon, Paul Tardy, Rû, Guerin, Boileau, Courtiller, Durand, Paviot, Calliait, Denot, Cornely, Buchicher, Seliment, Giraud, Bournaret, Borgest, Bourret, Ragot, Chanû, Gros, Laguier, Tarre, Blin, Etienne Basset, Riquet et Convers.

Tous maîtres menuisiers de cette ville composant la plus saine partie de ladite communauté, les absens duement apellés ainsy que les courriers l’ont certiffié.

Lesquels maîtres gardes ont dit qu’il étoit d’usage chaque année de nommer deux courriers et deux maitres gardes ; et comme l’exercice des Sieurs Louis Baffert, et Jean Baptiste Vacher en qualité de maîtres gardes et des Sieurs Jean Marie Aubry et Claude Roydelle en qualité de courriers, se trouvere finy, il etoit necessaire de nommer quatre sujets pour leur succeder enlesdites charges en se conforman aux Statuts de leur profession.

La matière mise en délibération ; ladite communauté en procédant à la nomination des courriers a proposé les Sieurs Claude Bouillon, André Balet, Michel Calet et Durand Basset, les voix recueillies par Michel l’un desdits notaires, la pluralité s’est décidée pour les Sieurs Claude Bouillon et Durand Basset icy presens et acceptant ladite charge de courrier, pour en remplir toutes les fonctions ainsy qu’il est d’usage et qu’il est prescrit par les reglemens.

En second lieu tous lesdits maîtres présents en procédant à l’élection des nouveaux maîtres gardes qui ont proposé Jean Marie Poulat, Nicolas Comte, Claude Michaud, François Berchet, Guillaume Guignard et François Tardy, les suffrages recueillis par ledit Maître Michel desdits maitres présents apellés par luy suivant l’ordre de la Matricule mise sur le bureau ; la pluralité s’est décidée pour lesdits Sieurs Jean Marie Poulat et François Tardy, pour nouveaux maîtres gardes à cet effet ladite communauté suplie M.M. du Consulat de vouloir bien confirmer la présente election comme étant le vœu unnanime de ladite communauté et pour requerir l’homologation de la présente deliberation a constitué pour son procureur lesdits maitres gardes actuels, dont acte requis et octroyé fait et passé audit Lyon les an jour mois et lieu susdits et ont signé les soussignés non les autres pour ne le savoir ainsy qu’ils ont dit, ou attendu leur retraitte avant la cloture du present. »

Cette délibération décrit le processus de nomination des maîtres-gardes et des courriers, les maîtres en charge de la chapelle Saint-Anne de l’église Saint-Nizier. Une liste de six candidats est soumise au suffrage des maîtres de la communauté parmi lesquels deux maitres sont nommés pour être ensuite proposés au prévôt des marchands et aux échevins afin de valider leur élection.

Dans cette délibération du 11 décembre 1758, six noms sont proposés afin de remplacer les précédents maîtres-gardes en fonction en 1757 et en 1758, Louis Baffert (maître en 1731 ou 1732) et Jean Baptiste Vacher (maître en 1739) :

  • Nicolas Comte (maître en 1728)
  • Claude Michaud (maître en 1728)
  • François Berchet (maître en 1728)
  • Guillaume Guignard (maître entre 1728 et 1730)
  • François Tardy (maître entre 1728 et 1730)
  • Jean Marie Poulat (maitre en 1731)

Ces menuisiers ont obtenu leur maîtrise à la même période et leur nomination suit quasiment l’ordre d’accession à la maîtrise disponible dans les règlements et statuts de 1757. Une longue expérience en tant que maître est requise avant de pouvoir être proposés parmi les six maîtres gardes éligibles. Les six menuisiers cités ont tous quasiment trente ans de maîtrise. Par ailleurs, les menuisiers ayant acquis la maîtrise avant eux ont quasiment tous déjà été maîtres-gardes ; l’ancienneté semble donc toujours être un des principaux critères pour devenir maître-garde. 

François Tardy (maître entre 1728 et 1730) et Jean Marie Poulat (maitre en 1731) obtiennent le plus de suffrages. En 1759, ils seront donc maîtres-gardes avec Etienne Vanderheyde (ébéniste maître en 1740) et Antoine Boileau (maître en 1742) élus en 1757 pour les années 1758 et 1759. Il y a donc bien un ébéniste parmi les quatre maîtres-gardes en exercice comme cela est exigé.

Ce mode d’élection ne change pas jusqu’en 1777, date de la réforme des communautés à Lyon4. Les menuisiers et les ébénistes sont alors séparés dans deux nouvelles communautés, celle des « Charpentiers, Menuisiers, Layetiers et Sculpteurs » et celle des « Tourneurs, Ebénistes, Tabletiers, Luthiers, Eventaillistes et faiseurs de Parasols ». L’article XIII de l’édit du 24 janvier 1777 précise que les maîtres-gardes et les adjoints seront désormais élus par des députés, eux même élus quelques jours auparavant par les maîtres de la communauté selon les modalités des articles X et XI. L’article XII confirme le rôle et la durée de deux ans d’exercice pour les maîtres-gardes.

Cette réforme aura un impact sur les documents disponibles dans les registres consulaires. Jusqu’en 1777, la nomination et l’élection des maîtres-gardes sont formalisées par un acte consulaire, ce qui ne sera plus le cas les années suivantes.

Les actes consulaires

Les archives municipales de Lyon conservent sous la cote BB325 les registres consulaires dans lesquels sont consignés les comptes-rendus des assemblées du Consulat. L’acte du jeudi 14 décembre 1758 (voir la transcription complète dans les annexes) va entériner la nomination et l’élection des deux nouveaux maîtres-gardes pour les années 1759 et 1760. Nous retrouvons bien pour les menuisiers :

  • François Tardy
  • Jean Marie Poulat

Il arrive que des communautés ne présentent pas de nouveaux maîtres gardes comme le montre cet acte de 1758. C’est le cas pour la communauté des menuisiers en 1768, 1769 et 1770. Il conviendrait d’analyser les délibérations des communautés pour trouver une explication. Un retard dans la transmission des résultats du suffrage serait une cause probable.

Par ailleurs, certaines années, nous avons constaté pour les menuisiers une différence entre les maîtres-gardes nommés lors de la délibération de la communauté et ceux cités dans l’acte consulaire. Il pourrait s’agir d’un désistement du menuisier nommé avant la confirmation par le Consulat.

Enfin, comme tous les 21 décembre à la Saint-Thomas, les terriers et les maîtres-gardes des arts et métiers éliront les nouveaux échevins.

L’almanach de la ville de Lyon

L’almanach de la ville de Lyon, à partir de l’année 1741, publie la liste des maîtres-gardes des communautés des arts et métiers. Outre le nom des deux maîtres gardes élus et nommés pour l’année, nous y trouvons aussi leur adresse. Une courte introduction rappelle leur rôle aux lecteurs :

« Le Consulat a une Juridiction contentieuse sur tous les Arts & Métiers, dans chacun desquels il choisit tous les ans deux Gardes pour veiller aux contraventions qui se font aux Réglemens, & pour en faire leur rapport à celui de MM. Les Echevins qui est préposé pour les contraventions, sur lesquelles il regle les parties à l’amiable ; sinon il les renvoie au Consulat qui se tient à ce sujet les Mercredis sur les neuf heures du matin, & dont les Ordonnances s’exécutent en dernier ressort, jusqu’à la somme de 150. livres ; & au dessus elles font portées par appel au Parlement. Un de MM. Les Echevins & M. le Procureur du Roi apurent, tous les ans, les comptes de chaque Communauté, qu’on ne peut rendre qu’en leur présence. »

Au travers des almanachs nous retrouvons ainsi publiés pour l’ensemble des communautés les noms et adresses des maîtres-gardes de 1741 à 1790, dernière année avant la loi du 2 mars 1791 qui mettra fin aux communautés.

Comme nous venons de le voir, les maîtres-gardes ont un rôle essentiel pour la communauté et les menuisiers obtenant ce poste se trouvent au sommet de la hiérarchie. Il reste de nombreux aspects à approfondir pour comprendre en détail le fonctionnement de cette communauté et des hommes qui la composent. Ceux-ci pourront être l’objet de publications à venir afin d’appréhender la communauté dans sa globalité.


Par Eric DETOISIEN
L’auteur souhaite remercier Tristan Vuillet et Anne Marie Delattre pour leurs précieux conseils sur les archives de la Ville de Lyon.

————————————

Les maîtres-gardes

Les règlements et statuts, les délibérations et les assemblées du Consulat, nous permettent de comprendre comment les maîtres-gardes étaient choisis parmi leurs pairs, nommés puis élus. Ces documents nous aurons permis d’établir la liste des menuisiers qui ont exercé cette charge au cours du XVIIIe siècle à Lyon. La nomination est la date de l’assemblée du Consulat validant la nomination et l’élection des maîtres-gardes.

Nom Prénom Adresse Nomination Année 1 Année 2
Blanchard Nicolas 17 décembre 1699 1700 1701
Girard Raymond 17 décembre 1699 1700 1701
Dubois Jean 16 décembre 1700 1701 1702
Besson Ennemond 16 décembre 1700 1701 1702
Dolbeau Jean 15 décembre 1701 1702 1703
Coupet Aymé 15 décembre 1701 1702 1703
Arnaud Louis 14 décembre 1702 1703 1704
Lafausse Pierre 14 décembre 1702 1703 1704
Chrêtien Nicolas 13 décembre 1703 1704 1705
Aymé Antoine 13 décembre 1703 1704 1705
Castan Jean 11 décembre 1704 1705 1706
Bissardon Christophe 11 décembre 1704 1705 1706
Michaillier Antoine 17 décembre 1705 1706 1707
Royet Jean 17 décembre 1705 1706 1707
Faure Pierre 16 décembre 1706 1707 1708
Pauie Benoist 16 décembre 1706 1707 1708
Blanchard Nicolas 15 décembre 1707 1708 1709
Seruet Claude 15 décembre 1707 1708 1709
Cheuy Claude 13 décembre 1708 1709 1710
Barmont Charles 13 décembre 1708 1709 1710
Moussiere Emmanuel 12 décembre 1709 1710 1711
Caminet André 12 décembre 1709 1710 1711
Castan Jean 11 décembre 1710 1711 1712
Robin Antoine 11 décembre 1710 1711 1712
Arnaud Louis 17 décembre 1711 1712 1713
Lacroix Jayme 17 décembre 1711 1712 1713
Christin Antoine 15 décembre 1712 1713 1714
Ponsard Jaques 15 décembre 1712 1713 1714
Bonnifont Jaques 14 décembre 1713 1714 1715
Girard Raymond 14 décembre 1713 1714 1715
Bissardon Christophe 13 décembre 1714 1715 1716
Brifandon 13 décembre 1714 1715 1716
Castan Jean 12 décembre 1715 1716 1717
Vidal Jean 12 décembre 1715 1716 1717
Royet Jean 17 décembre 1716 1717 1718
Liesse Pierre 17 décembre 1716 1717 1718
Robin Antoine 16 décembre 1717 1718 1719
Pauget Claude 16 décembre 1717 1718 1719
Lacroix Jayme 15 décembre 1718 1719 1720
Pavon Arnaud 15 décembre 1718 1719 1720
Petit Jean 14 décembre 1719 1720 1721
Thomas Claude 14 décembre 1719 1720 1721
Fournier Jaques 12 décembre 1720 1721 1722
Pavon Renaud 12 décembre 1720 1721 1722
Desaigne Daniel 11 décembre 1721 1722 1723
Bouvier Jaques 11 décembre 1721 1722 1723
Basset François 17 décembre 1722 1723 1724
Laranée Pierre 17 décembre 1722 1723 1724
Dolbeau Jullien 16 décembre 1723 1724 1725
Coni Alexandre 16 décembre 1723 1724 1725
Amequin Thomas 14 décembre 1724 1725 1726
Merlin François 14 décembre 1724 1725 1726
Masson Guillaume 13 décembre 1725 1726 1727
Basset François 13 décembre 1725 1726 1727
Rey Claude 12 décembre 1726 1727 1728
Pavon Arnaud 12 décembre 1726 1727 1728
Dolbeau François 11 décembre 1727 1728 1729
Gaigniere Jean 11 décembre 1727 1728 1729
Pavons Arnaud 16 décembre 1728 1729 1730
Caire Claude 16 décembre 1728 1729 1730
Fournier Jean 15 décembre 1729 1730 1731
Visier Philipe 15 décembre 1729 1730 1731
Thomas Claude 14 décembre 1730 1731 1732
Lours Antoine 14 décembre 1730 1731 1732
Dolbeau Jullien 13 décembre 1731 1732 1733
Fournier Jean 13 décembre 1731 1732 1733
Roullet Jean 11 décembre 1732 1733 1734
Tardy Joseph 11 décembre 1732 1733 1734
Charles Antoine 17 décember 1733 1734 1735
Desnoyer Bartelemi 17 décember 1733 1734 1735
Basset François 16 décembre 1734 1735 1736
Allegre Jean 16 décembre 1734 1735 1736
Poirat Jaques 15 décembre 1735 1736 1737
Breton Claude 15 décembre 1735 1736 1737
Masson Guillaume 13 décembre 1736 1737 1738
Charet Claude 13 décembre 1736 1737 1738
Fergelot François Nizier 12 décembre 1737 1738 1739
Pavon Arnaud 12 décembre 1737 1738 1739
Candy Claude 11 décembre 1738 1739 1740
Tardy Sébastien 11 décembre 1738 1739 1740
Pavon Arnaud 17 décembre 1739 1740 1741
Coupet André 17 décembre 1739 1740 1741
Tardy Sébastien rue Belle-Cordière 15 décembre 1740 1741 1742
Gouvet Pierre rue Belle-Cordière 15 décembre 1740 1741 1742
Oternos Jean-Jacques rue Belle-Cordière 14 décembre 1741 1742 1743
Triquet Claude rue Buisson 14 décembre 1741 1742 1743
Candy François près S. Clair 13 décembre 1742 1743 1744
Desaigne Ambroise rue de Flandres 13 décembre 1742 1743 1744
Boisset Etienne rue Bellecordière 12 décembre 1743 1744 1745
Begu Henry rue Bellecordière 12 décembre 1743 1744 1745
Corsat Jean rue Raisin 17 décembre 1744 1745 1746
Nyon Jean rue Belle-Cordière 17 décembre 1744 1745 1746
Burgy Jean rue des Bouchers 16 décembre 1745 1746 1747
Merlin Vincent place des Cordeliers 16 décembre 1745 1746 1747
Pansin Jean rue Mulet 15 décembre 1746 1747 1748
Tardy Etienne rue Paradis 15 décembre 1746 1747 1748
Murat Claude rue de l’Arbre-Sec 14 décembre 1747 1748 1749
Caillet Laurent rue de l’Arsenal 14 décembre 1747 1748 1749
Basset Etienne 12 décembre 1748 1749 1750
Caminet Jean-Louis 12 décembre 1748 1749 1750
Blanchard Louis rue neuve d’Ainai 11 décembre 1749 1750 1751
Roidel Jean-Laurent à la grande Côte 11 décembre 1749 1750 1751
Bouchardy George cour des Jacobins 17 décembre 1750 1751 1752
Giraud Antoine à la Pêcherie 17 décembre 1750 1751 1752
Merle Jean rue Paradis 16 décembre 1751 1752 1753
Dupuy Philibert à la Bombarde 16 décembre 1751 1752 1753
Depaire Guillaume rue Jérusalem 14 décembre 1752 1753 1754
Petit Clément rue Mulet 14 décembre 1752 1753 1754
Lacroix Benoît rue St. Dominique 13 décembre 1753 1754 1755
Sicard Benoît rue Bellecordière 13 décembre 1753 1754 1755
Penet Claude rue Bellecordière 12 décembre 1754 1755 1756
Rey Gaspard place des Jacobins 12 décembre 1754 1755 1756
Debrun Jacques rue St. Marcel 11 décembre 1755 1756 1757
Liesse Pierre place Confort 11 décembre 1755 1756 1757
Baffert Louis rue St. Marcel 16 décembre 1756 1757 1758
Vacher Jean-Baptiste au Jeu de Paume, place Louis le Grand 16 décembre 1756 1757 1758
Vanderheyde Etienne rue Belle-Cordière 15 décembre 1757 1758 1759
Boileau Antoine rue Vaubecour 15 décembre 1757 1758 1759
Poulat Jean-Marie rue Bonnevaux 14 décembre 1758 1759 1760
Tardy François cour des Jacobins 14 décembre 1758 1759 1760
Aubry François-Marie rue St. Marcel 13 décembre 1759 1760 1761
Vanderheyde Etienne rue Bellecordière 13 décembre 1759 1760 1761
Michaud Claude rue Belle-Cordière 11 décembre 1760 1761 1762
Bouillon Claude place de la Charité 11 décembre 1760 1761 1762
Poulat Denis quai de Retz 17 décembre 1761 1762 1763
Muller Antoine rue de la Bombarde 17 décembre 1761 1762 1763
Comte Nicolas rue des Bouchers 16 décembre 1762 1763 1764
Benoit Joseph cour des Jacobins 16 décembre 1762 1763 1764
Calet Michel rue petit Soulier 15 décembre 1763 1764 1765
Roydel Claude 15 décembre 1763 1764 1765
Varenne Jean rue Belle-Cordière 6 décembre 1764 1765 1766
Dolbeau Nicolas quai de Retz 6 décembre 1764 1765 1766
Sarrasin Claude rue Buisson 19 décembre 1765 1766 1767
Stuch Jean rue St. Jean 19 décembre 1765 1766 1767
Lafont Esprit quai de Retz 18 décembre 1766 1767 1768
Durand Claude rue Thomassin 18 décembre 1766 1767 1768
Longbois Philibert quai St. Clair 22 décembre 1767 1768 1769
Convert Joseph rue des Maronniers 22 décembre 1767 1768 1769
? ? 20 décembre 1768 1769 1770
? ? 20 décembre 1768 1769 1770
? ? 19 décembre 1769 1770 1771
? ? 19 décembre 1769 1770 1771
? ? 18 décembre 1770 1771 1772
? ? 18 décembre 1770 1771 1772
Girard François rue Saint Romain 19 décembre 1771 1772 1773
Poulat Etienne rue du Puits-pelu 19 décembre 1771 1772 1773
Bournarest Joseph rue du Plat-d’argent 15 décembre 1772 1773 1774
Bataillard Joseph-Louis grande Côte 15 décembre 1772 1773 1774
Pernet André 23 décembre 1773 1774 1775
Terra Michel rue des Maronniers 23 décembre 1773 1774 1775
Duplessis George rue Noire 16 décembre 1774 1775 1776
Croizet Jean rue Basse ville 16 décembre 1774 1775 1776
Bulifon Pierre rue Belle-Cordière 4 janvier 1776 1776 1777
Stely Jean-Antoine rue des Bouchers 4 janvier 1776 1776 1777
Pays Antoine rue de la Poulaillerie de St. Nizier 1778 1779
Chouard Matthieu place de la Trinité 1778 1779
Bulifon Pierre rue Belle-Cordière 1778 1779
Guitard François rue Tramassac 1778 1779
Pernollet Marin rue Dubois 1780
Fournery place St. Claude 1780
Bruny Joseph rue Dubois 1780 1781
Vazille rue de la Sphere 1780 1781
Muttin Charles rue du Griffon 1781 1782
Pallabaud Claude rue Vaubecour 1781 1782
Decully Louis rue Dubois 1783 1784
Peyrard Jean-Joseph quai Monsieur 1783 1784
Morel François rue Belle-Cordière 1783 1784
Hayette Valery rue de la Charité 1783 1784
Chapelle Joseph rue Gentil 1785 1786
Forelle Barthelemi rue Buisson 1785 1786
Benoît Jean rue Thomassin 1786 1787
Murillon Etienne rue Luizerne 1786 1787
Dolbaud Durand rue Gentil 1787 1788
Janin Claude-Joseph rue de l’Arbre-sec 1787 1788
Ronjon Antoine rue Gentil 1788 1789
Retier Pierre rue Royale 1788 1789

______________________

Annexes

Acte consulaire du 14 décembre 1758 (archives municipales de Lyon cote BB325)

« Du jeudy quatorze Decembre mil sept cent Cinquante huit en l’hotel commun de la ville de lion y etans

A eté procedé a la nomination et election des terriers et maitres des metiers pour l’année prochaine mil sept cent cinquante neuf, tant pour la nomination des sieurs nouveaux echevins pour les deux années a venir que pour vaquer chacun au devoir de sa maitrise pendant l’année prochaine savoir pour les terriers lesdits sieurs Dervieu deGoiffieu, et Birasson, et Pour maitres des metiers savoir pour

Drapiers Sieurs Etienne Parent lejeune, et Descroix
Merciers,
Epiciers,
Veloutiers, Pierre Foray, Emery fils, Devirieux
Apoticaires, Alexis Dorelle, Pierre Guiraudet lainé
Teinturiers de fil, Nicolas Pra, Mathieu Richard
Teinturiers de draps, J.Pierre Dupré, Machizot
Teinturiers de soye Etienne Girardon, Jean Champagnat
Ferratiers
Plieurs de soye, Etienne Gauchier, Jaques Delachenal
Relieurs de livres, Cabot fil, Dourdilly
Ceinturiers
Orfevres, Mathieu Bernoux, Pierre Mesme
Tireurs d’or,
Cardeurs de soye,
Pelletiers, Arnoux Roure, Henry Girard,
Passementiers, Claude Bourne, François Pachot, Rouchon
Coffretiers, Gaspard Cadier, Louis Nodet
Potiers d’etain, Claude Lambreau, Gabriel André Morand
Selliers
Hotelliers
Taverniers, Jean Meunier, George Rantonnet
Boulangers, Mandeyron, François Dacier
Futainiers tisserants, Hilaire Marin, Cussonnet
Taneurs,
Mouliniers de soye, Etienne Delorme, Girard Escoffier
Chapelliers Jean Baptiste Toussaints, Plaignard, Civot
Cordonniers, Cassabois, Jean Baotiste Badieux
Cartiers, Antoine Blanc, Antoine Calamy
Ouvriers en bas de soye, Laurent Falconnet, Marchont
Caffetiers, Antoine Chaulet, François Demoly
Corroyeurs, Vincent, Fumas
Charpentiers, Barthelemy Brossette, François Millet
Maçons, Antoine Favier d’Alexandre, Potevin
Bouchers, Etienne Cornation, Etienne Clavet,
Fourbisseurs,
Peyroliers, Antoine Desmartin,
Tailleurs d’habits, Claude Dupré, Louis André
Tapissiers, Mathieu Bernuzet, Antoine Ferrouillat
Guimpiers, François Lauriol, Barthelemy Favier
Serruriers, Claude Vial, Antoine Debout,
Eperonniers
Fondeurs, Laurent Chaboux, Claude Clavet
Doreurs, Pierre Teste, Robert Bonjour
Marechaux,
Menuisiers, Jean Marie Poulat, François Tardy
Chandeliers, Pierre Durand, Michel Privas
Epingliers, Etienne Delvau, Jean Pascal Rossillon
Gantiers parfumeurs,
Cordiers, André Monnet
Tonneliers, Antoine Chretien, André Madinier
Patissiers, Brazier, Ange Trenard
Tondeurs de draps, Pierre Boucharlat
Confiseurs Ciriers
Emballeurs, André Servian, Merle,
Boutonniers, Michel Herque, Charles Quille
Forgeurs, Henry Maillet, Louis Daviot,
Rotisseurs
Drapiers drapans, Philippe Michard, Jean Baptiste Sellier
Vinaigriers, Michalet, Gonon
Vitriers, Jean Baptiste Flachat
Tourneurs, Joseph Janot, Antoine Reidelet
Bourliers, Joseph Martin
Ferblantiers Mathieu Lauzan,
Amidonniers
Beniers Pierre Lionnet, Etienne Charrier
Vanniers Garbiel Chevalier, Jaques Pilliot
Charrons Louis Quinsin, Jean Cadis

Auxquels terriers et maitres des metiers cy dessus elus et nommés, lesdits Sieurs Prevot des marchands et echevins, ont donné pouvoir de s’assembler en l’hotel commun de cette ville pour y procéder à l’election et nomination des Sieurs echevins pour les deux années a venir ainsi qu’il est accoutumé de toute ancienneté, et aussi devoir et visiter chacun en droit soy les denrées de leurs metiers quand besoin sera et raporter les fautes et abus qui sy feront ou pourront commettre et generalement faire toutes les choses requises concernant ladite maitrise. »

 

Acte consulaire du 21 décembre 1758 (archives municipales de Lyon cote BB326)

« Au nom de notre Seigneur Christ.

Lettres et instruments

Ont été et seront faits des actes cy après contenus au proffit et utilité de cette ville et de ceux a qui laffaire touche, c’est a savoir qu’aujourd’huy vingt un Decembre mil sept cent cinquante huit par congregation du peuple au son de la grosse cloche dans la grande salle de l’hotel commun de cette ville, assemblée a été transferée au lieu de Saint-Nizier ou elle se faisoit cy devant, ensuitte de la deliberation prise par acte consulaire du douze decembre mil six cent cinquant huit, Publication et declaration sera faite en la maniere accoutumée du contenu en ces presentes apellées Sindicat faites et données par les Sieurs Prevot des marchands et echevins, terriers et maitres des metiers de ladite ville cy après, lequel sindicat clos et scellé du scel authentique de ladite ville et marque des terriers et maitres des metiers du consentement et en presence des assistants a été publié ce qui suit. Scachant tous presents et avenir que l’an mil sept cent cinquante huit et le jeudy quatorze decembre mil sept cent cinquante huit Messire Jean Baptiste Flachat seigneur de Saint-Bonnet chevalier de l’ordre du Roy Prevot des marchands Nobles Charles Dervieu seigneur DeGoissieu conseiller du Roy controlleur general ancien des finances bois et domaines de cette generalité, Charles Claude Briasson, Pierre Thomas Gonin Delurieu avocat au parlement et es cours de Lyon et Camille Dareste de Saconay echevin de ladite ville et communauté, après avoir fait et preté le serment de bien et fidelement elire pour terriers et maitres des metiers de ladite ville pour l’année prochaine commençeant le premier janvier les plus idoines qu’ils sauront enlevés conciences pour exercer la charge accoutumée auroient elus et nommés les terriers et maitres des metiers pour l’année prochaine ceux qui suivent.

A savoir pour terriers lesdits Sieurs Dervieu de Goissieu et Briasson

Et pour maitres des metiers savoir pour

Drapiers, Etienne Parent lejeune, et Descroix
Merciers
Epiciers
Veloutiers, Pierre Foray, Emery fils, et Devirieux
Apoticaires, Alexis Dorelle, Pierre Guiraudet lainé
Teinturiers de fil, Nicolas Pra, Mathieu Richard
Teinturiers de draps J.Pierre Dupré, Machizot
Teinturiers de soye, Etienne Girardon, Jean Champagnat
Ferratiers
Plieurs de soye, Etienne Gauchier, Jaques Delachenal
Relieurs de livres, Cabot fil, Dourdilly
Ceinturiers
Orfevres Mathieu Bernoux, Pierre Mesme
Tireurs d’or
Cardeurs de soye
Pelletiers, Arnoux Roure, Henry Girard
Passementiers, Claude Bourne, François Pachot, Rouchon
Coffretiers, Gaspard Cadier, Louis Nodet
Potiers d’etain, Claude Lambreau, Gabriel André Morand
Selliers
Hotelliers
Taverniers, Jean Meunier, George Rantonnet
Boulangers, Mandeyron, François Dacier
Futainiers tisserants, Hilaire Marin, Cussonnet
Taneurs
Mouliniers de soye Etienne Delorme, Girard Escoffier
Chapelliers Jean Baptiste Toussaints Plaignard, Civot
Cordonniers, Cassabois, Jean Baotiste Badieux
Cartiers, Antoine Blanc, Antoine Calamy
Ouvriers en bas de soye, Laurent Falconnet, Marchont
Caffetiers Antoine Chaulet, François Demoly
Corroyeurs, Vincent, Fumas
Charpentiers Barthelemy Brossette, François Millet
Maçons Antoine Favier d’Alexandre, Potevin
Bouchers, Etienne Cornation, Etienne Clavet
Fourbisseurs
Peyroliers Antoine Desmartin
Tailleurs d’habits Claude Dupré Louis André
Tapissiers Mathieu Bernuzet, Antoine Ferrouillat
Guimpiers François Lauriol, Barthelemy Favier
Serruriers Claude Vial, Antoine Debout
Eperonniers
Fondeurs, Laurent Chaboux, Claude Clavet
Doreurs Pierre Teste, Robert Bonjour
Marechaux
Menuisiers Jean Marie Poulat, François Tardy
Chandeliers Pierre Durand, Michel Privas
Epingliers Etienne Delvau, Jean Pascal Rossillon
Gantiers parfumeurs
Cordiers, André Monnet
Tonneliers Antoine Chretien, André Madinier
Patissiers Brazier, Ange Trenard
Tondeurs de draps, Pierre Boucharlat
Confiseurs Ciriers
Emballeurs, André Servian, Merle
Boutonniers Michel Herque, Charles Quille
Forgeurs Henry Maillet, Louis Daviot
Rotisseurs
Drapiers drapans Philippe Michard, Jean Baptiste Sellier
Vinaigriers Michalet Gonon
Vitriers, Jean Baptiste Flachat
Tourneurs Joseph Janot, Antoine Reidelet
Bourliers, Joseph Martin
Ferblantiers Mathieu Lauzan
Amidonniers
Beniers Pierre Lionnet, Etienne Charrier
Vanniers Garbiel Chevalier, Jaques Pilliot
Charrons Louis Quinsin, Jean Cadis

Auxquels terriers et maitres des metiers cy-dessus elus et nommés lesdits Sieurs Prevot des Marchands et Echevins auroient donné pouvoir de sassembler en l’hotel commun de ladite ville pour proceder a la nomination des Sieurs Echevins pour l’année prochaine et la suivante, voir et visiter les denrées de leurs metiers chacun en droit soy quand besoin sera, et pourvoir aux abus et malversations qui sy feroient ou pourroient commettre et generalement faire et accomplir toutes choses requises et accoutumées esdits metiers concernant l’honneur et l’utilité publique de ladite ville et affaires communes dicelle.

Consequemment après ledit etablissement iceux terriers et maitres des metiers ayant été mandés audit hotel commun pour faire le serment du et accoutumé y seroient la plus part venus et comparus et jurés qu’ils et chacun d’eux feroit ce a quoy ils sont tenus par l’ordonnance de ladite maitrise, tant pour l’élection des Sieurs nouveaux echevins qu’autrement ainsi qu’il a été fait de toute ancienneté et comme plus au long a été declaré, en faisant le serment entre les mains du sieur Secretaire de la ville et communauté de Lion. Subsequemment et le dimanche dix sept dudit mois de decembre et aujourd’huy, en suivant la deliberation du quatorze du meme mois confirmée et aprouvée par l’assemblée des terriers et maitres des metiers de ladite ville cy devant nommés ayant été mandés et assemblés audit hotel commun pour elire et ordonner lesdits Sieurs nouveaux echevins pour ladite année a venir, lesquels y comparoissant excepté quelques uns desdits maitres qui n’y sont venus obstant leurs legitimes empechements, ayant toutes fois la plus part des absents ainsi que les présents remis leurs cachets et marques pour aprobation de ce qui sera fait au present sindicat. Etablis pardevant le Sieur secretaire de la ville soussigné de rechef ont faits le serment promis et juré sur les Saints Evangiles d’elire pour echevins de l’année a venir les plus idoines qu’ils sauront et pourront au proffit de ladite ville et communauté et après et ensuivant l’ordre accoutumé en semblables affaires, ont en premier lieu continué et confirmé lesdits Sieurs Flachat de Saint Bonnet pour Prevot des marchands, Gonyn Delurieu et Dareste deSaconnay pour echevins, ont elu et nommé Nobles François Louis Clapasson Devalliere avocat en parlement et aux cours de Lion pour echevin du côté de Fourvière et Mre Jacques Daudé chevalier du côté de Saint-Nizier pendant l’année prochaine 1759 et la suivante mil sept cent soixante, auxquels et auxdits Sieurs Prevot des Marchands et Echevins qui demeurent en charge lesdits terriers et maitres des metiers ont donné et donnent par ces presentes plein pouvoir autorité et faculté durant le tems accoutumé de leur Prevoté et Echevinage de traitter, pourvoir et determiner des affaires de ladite ville, faire tenir bonne police, agir, experir et deffendre et recevoir par eux leurs commis et deputés qu’ils commettront et deputeront les droits et octrois, tru et barrage du pont du Rhone, louage, pensions, servis, lods, milods, et autres droits que la ville tient et tiendra du Roy par dons et octrois en quelque manière que ce soit ou puisse etre. Pareillement clore et affiner les comptes de tous et un chacun les droits receus, commettre auditeur de comptes, controlleurs aux deniers communs et octrois pour dresser les papiers et nommées, donner acquits et quittances, mandemens et decharges gages ordinaires, taxations, recompenses, dons ce presents quand et acqui se devra besoin sera pour raison.

Compromettre et transiger accorder, passer tous contrats et autres actes necessaires, soutenir, garder et deffendre les droits, franchises, libertés, usages et exemptions etans deladite ville, si besoin est debuter encour ou ailleurs vu ou plusieurs d’entre eux ou autres pour la conduite et avancement des choses nécessaires tels que bon leur semblera, prendre des deniers a change et perte de finance pendant ladite année si besoin est sans tirer a consequence pour les suivantes, et des deniers a change s’obliger en due forme pour les affaires de ladite ville, dequelle manière et nature quelles soient, ainsi que pour lesdits Sieurs Prevot des marchands et echevins continués confirmés et nommés en sera avisé et trouvé raisonnable et generalement donnent tous pouvoir qu’ont et doivent avoir les Prevot des Marchands et Echevins pour la conduite et gouvernement de ladite ville, et s’il avenoit que quelqu’un d’eux après leur election fussent refusants et en longue demeure de faire le serment de prendre la charge et gouvernement susdit ou que partie d’iceux allassent de vie a trepas et fasse besoin et necessaire d’y pourvoir, les autres apellés et consentants lesdits Sieurs terriers et maitres des metiers pourront subroger elire et y pourvoir ainsi que bon leur semblera, et priver les dilayants dicelle nommination et election et seront iceux echevins nouvellement elus tenus de faire le serments dû et accoutumé auparavant qu’ils puissent sentremettre au gouvernement des affaires communes de ladite ville, Poursuivre faire avancer et mettre afin tous et chacun les comptes de recette et depense et autres concernant lebien et affaires tant du passé qu’avenir. Et aussi ont consenti iceux terriers et maitres des metiers que si durant ledit tems il convenoit ou faloit mettre deniers en sus pour quelques impositions que ce fut pour les affaires de la ville iceux Prevot des marchands et echevins apellés avec eux les terriers et maitres des metiers ou la plus grande partie a la manière accoutumée le puissent faire ainsi et par meme forme que sera necessaire. Item ont prié lesdits Sieurs Prevot des marchands et echevins que durant l’année ils fassent visiter bien et duement les aunes et mesures, denrées et marchandises et autres sujettes a visitte.

Item ont voulu les dits terriers et maitres des metiers que les dits Sieur Prevot des marchands et echevins puissent constituer et destituer Capitaines Penons et autres que bon leur semblera, et renouveller les etablis pour la garde de la ville pendant l’année prochaine le tout sous l’autorité du Roy duquel ladite ville tient en foy et hommage laditte garde.

Item ont voulu et consenti les dits terriers et maitres des metiers que se durant leur tems il se presentoit quelques affaires a aucuns des habitants de ladite ville, ou il soit reconnu que le public soit interessé au prejudice des privileges, franchises, libertés et des coutumes dicelle audit cas lesdits sieurs Prevot des marchands et echevins les fassent reparer et poursuivre, meme aux depens de ladite ville.

Item ont voulu et consenti les dits terriers et maitres des metiers que tous les deniers communs apartenants a ladite ville soient baillés et distribués ainsi qu’il sera necessaire par les mandements consulaires et ordonnances de Messieurs les Prevot des marchands et echevins pourvu qu’ils soient au nombre par lequel les dits sieurs Prevot des marchands et echevins ont accoutumé de conclure selon la pluralité des voix et opinons d’entre eux ainsi que toutes les recettes, mises et depenses soient bien et duement enregistrées en papier entels et semblables cas dus et accoutumés afin de scavoir au vray le gouvernement d’iceux deniers tant en recette que depense. Item ont voulu et consenti iceux terriers et maitres des metiers que toutes personnes qui voudront venir demeurer de nouveau en ladite ville soient tenus quittes et exemptes pour la premiere année de toutes charges et subsides excepté du guet et garde reparations fortifications et des impositions octroyées par Sa Majesté pour l’acquit des dettes de ladite ville, a quoy pour ce regard chacun est tenu de contribuer et faire son devoir quand besoin sera. Item ont voulu et consenti iceux terriers et maitres des metiers qu’iceux Prevot des marchands et echevins puissent faire d’autres terriers et maitres des metiers autems accoutumé pour l’année en suivant, Item les dits terriers et maitres des metiers ont prié lesdits sieurs Prevot des marchands et echevins que tous les proces de ladite ville ils fassent bien et diligemment poursuivre et mettre a fin, tant ceux qui sont commencés et mus, que tous autres qui pourroient mouvoir dememe que ceux que ne sont profitables aladite ville et communauté. Item ont été priés les dits Sieurs Prevot des marchands et echevins d’avoir loeil et intendance sur l’hopital du pont du Rhone et sur les pauvres qui y sont, avec semblable pouvoir autorité et prerogatives que leur apartiennent et qu’ils ont eu de toute ancienneté.

Et néanmoins n’entendent iceux terriers et maitres des metiers, que les deux echevins qui ont servi ces deux dernieres années soient dechargés de la charge jusqu’à ce que les nouvellement elus l’ayent prise et fait le serment deu et accoutumé. Et parceque de bonne et louable coutume les douse echevins qui ont été par cy devant, avoient accoutumés es processions, assemblées et autres actes publics de porter la robe violette et le bonnet noir. A ces causes lesdits terriers et maitres des metiers ont prié les dits Sieur Prevot des marchands et echevins, continués confirmés et nommés de continuer tans es processions qu’autres actes publics la bonne institution qui avoit été cy devant introduite pour etre reconnus et marqués entre le peuple selon que l’autorité et grandeur de leur charge le requiere et generalement donnent tout pouvoir qu’ont et doivent avoir les Prevôt des marchands et echevins Maires et consuls des villes pour la conduite et gouvernement d’icelles, promettant lesdits terriers et maitres des metiers d’avoir agré et tenir pour ferme et stable ce qui aura été fait et négocié par les dits sieurs Prevot des marchands et echevins tant vieux que nouveaux au nombre accoutumé et n’y contrevenir directement ny indirectement comme que ce soit. En temoin de quoy le present instrument apellé sindicat a été clos et scellé du scel autentique et marque des terriers et maitres des metiers les jour et an que dessus. »

Almanach de la ville de Lyon, et des provinces de Lyonnois, Forez et Beaujolois ; pour l’année 1759

L’almanach de la ville de Lyon pour l’année 17595 est approuvé le 3 janvier 1759.

 

 

  1. Reglemens et status des maitres menuisiers et ebenistes de la ville de Lyon, A Lyon chez Claude André Vialon – 1757 []
  2. Arrest du conseil d’estat, Portant que toutes matieres & contestations concernant les Reglemens & Statuts des Arts & Mestiers de la Ville de Lyon, & les contraventions ausdits Reglemens, qui pourront estre terminées Sommairement, seront jugées par les Prevost des Marchands & Eschevins de la Ville gratuitement, & sans aucun frais. Du 26 Septembre 1667. A Lyon, Chez Antoine Iullieron. 1767. []
  3. Minutes de 1757 – 1758 du notaire Alphonse Michel, Archives départementales du Rhône, Cote 3 E 6467 A []
  4. Edit du Roi, Pour les Communautés d’Arts & Métiers de la Ville de Lyon. Registré en Parlement, le 24 janvier 1777. []
  5. Almanach de la ville de Lyon, et des provinces de Lyonnois, Forez et Beaujolois ; pour l’année 1759, A Lyon, De l’imprimerie d’Aimé Delaroche – 1759 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search