ARCHIVES/Archives funéraires (8/8)

Les archives funéraires lyonnaises : quel contexte, quelles sources ?
Pour répondre à cette question, le blog Histoires Lyonnaises vous propose une série de 8 articles destinée à vous guider dans vos recherches historiques.

Ici, l’épisode n°7 :

Chercher dans les archives : exhumations

L’exhumation est l’opération funéraire consistant à retirer un défunt de son lieu de sépulture.
Elle peut avoir lieu dans trois cas : sur la demande de la famille, par décision administrative ou sur par ordre de la justice.

Définition
Les registres d’exhumation recensent toutes les exhumations d’une période donnée dans l’ordre chronologique.

Registre des exhumations pour la période 1910-1919, détail de la couverture
(AML, 1099WP/10)

État des fonds
Les 26 registres conservés constituent 3 « collections » :
La collection « ancienne »
Elle couvre la période 1889-1981.
C’est une collection continue de 9 registres concernant tous les cimetières (1099WP/9-12, 1009WP/6-8, 1029WP/25/3 et 1035WP/7).
Elle comporte un important aspect comptable.
La collection « contemporaine »
Elle couvre la période 1961-1991.
C’est une collection continue de 6 registres concernant tous les cimetières (1911W/7-12).
La collection de la Guillotière
Cette collection de 11 registres ne concerne que les cimetières de la Guillotière (2066W/260-270).
Elle couvre la période 1891-1975.
Les périodes 1907-1920 et 1967-1970 sont lacunaires.

Intérêt
Tous les registres indiquent la date et le lieu de l’exhumation ainsi que le nom et le domicile du demandeur.
Les collections 2 et 3 précisent également – entre autres – le nom du défunt, la date du décès ainsi que le lieu de ré-inhumation.
D’autres informations, comme la date et la durée de la concession par exemple, sont parfois données dans certains registres.

La 3e collection contient également des listes des exhumations militaires effectuées en 1956, 1957 et 1958 avant transfert au cimetière militaire de la Doua (Villeurbanne).

Mode de recherche
La recherche se fait par date.
Il n’existe pas de répertoire correspondant.

Communicabilité
La totalité des registres est soumise au délai de communicabilité relatif à la vie privée.

Par Anne FOREST, archiviste aux Archives de Lyon


Anne FOREST

Archiviste, Archives de Lyon

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search