OBJETS/Une musette de poilus des Musées Gadagne

Travail réalisé dans le cadre du cours « Culture historique : Patrimoine » par la promotion 2017/2018 des étudiants de Licence 1 Histoire de l’Université Jean Moulin Lyon 3 (enseignant : Tristan Martine)

Au début de l’année 1914, les conflits sont nombreux en Europe. La France entre en guerre le 3 août 1914. Tous les hommes français âgés de 20 à 48 ans sont mobilisés. Dès 1915, la guerre de mouvement devient une guerre de position. Les soldats français, surnommés les « poilus » car ils ne pouvaient pas se raser à cause du manque d’eau, s’enterrent dans des tranchées. La menace de la mort y  était permanente et le manque de sommeil et d’hygiène affaiblissait leur santé et leur moral. Le courrier, distribué tous les jours, était leur seul lien avec leur famille et le monde extérieur. Ils recevaient également des colis contenant de la nourriture, des vêtements ainsi que des revues.

Campagne de 1914-1915, Armée française – infanterie de ligne dans une tranchée
Source : Numelyo, Bibliothèque municipale de Lyon (Rés454732_001_0102).

Le document présenté ici nous montre plusieurs objets en réduction que l’on pouvait trouver dans la musette d’un poilu : il s’agissait d’un sac en toile porté en bandoulière. Cette musette contient tous les effets personnels du soldat : une pipe, une paire de chaussettes, deux torchons, un peigne, deux boites de conserve, 10 francs, une enveloppe et un poème.

Réduction d’une musette et de divers objets
Source : Musée Gadagne M1032_N_2722_5_02.

Dans ce poème intitulé « ma musette », un poilu s’adresse à sa musette pour lui témoigner l’importance qu’elle a pour lui. Elle est partout avec lui. Il lui confie ses lettres, le peu qu’il possède et l’utilise comme oreiller. Il voit en elle un porte-bonheur qu’il gardera après la guerre lorsqu’il rentrera vainqueur. En effet, au moment où le poème a été écrit, le soldat semble optimiste quant à la victoire et à son retour parmi les siens. Toutefois, il ne faut pas oublier que la première guerre mondiale a fait plus de 9 millions de morts parmi les soldats  dont 1,4 millions en France, ainsi que 1 million d’invalides.

Poème issu de la musette
Source : Musée Gadagne. M1032_N_2722_5_03.

Par Fanny RAMIREZ


Ramirez Fanny

Etudiante en licence 1 à l'Université Jean Moulin Lyon 3, promotion 2017. Travail réalisé dans le cadre du cours "culture historique : patrimoine".

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.