ARCHIVES/Né sous X

Maternité HCL - 4FI_03592 ©Archives municipales de Lyon

Maternité HCL – 4FI_03592
©Archives municipales de Lyon

Tout au long du mois de juin, dans le cadre du Challenge AZ, nous vous proposons d’explorer les ressources disponibles dans les fonds des Archives municipales de Lyon.

Aujourd’hui, X comme (né sous X)…

Depuis le Moyen-âge, les enfants abandonnés sont pris en charge par l’Hôtel-Dieu et la Charité, établissements dont la gestion a été centralisée par la création des Hospices civils de Lyon en 1802.

Le suivi individuel des enfants était consigné dans des registres dont nous conservons des collections presque complètes depuis la deuxième moitié du 17e siècle. L’organisation de ce suivi a connu une modification fondamentale en novembre 1783. A cette date, la Charité est devenue l’unique établissement responsable de la prise en charge des enfants abandonnés. Auparavant, l’Hôtel-Dieu gérait les enfants de 0 à 7 ans et la Charité ceux de plus de 7 ans.

La loi du 5 mai 1869 officialise le transfert de la charge des enfants abandonnés au département du Rhône. La Charité n’est plus qu’un établissement dépositaire (selon les termes de la loi du 27 juin 1904). Les registres postérieurs à la loi sont conservés aux Archives départementales du Rhône, de même que ceux qui témoignent de la période de transition qui commence vers 1850.

Les registres qui sont en ligne permettent de retracer les différentes étapes de la vie d’un enfant abandonné de sa naissance à sa majorité. La recherche de ces informations nécessite la consultation de plusieurs types de registres, ce qui peut rendre la recherche longue, mais riche en émotions.

> Accéder aux registres
> Accéder au guide de recherche des enfants abandonnés

 Par Amélie GUILLET, Archiviste aux Archives municipales de Lyon

Archives de Lyon

Point de rencontre entre le centre historique et le nouveau quartier de la Confluence, les Archives de Lyon conjuguent passé et modernité. Derrière une grande verrière, au coeur de l’ancien centre de tri postal entièrement réhabilité se trouvent plus de huit siècles de mémoire lyonnaise. Les archives produites par l’administration municipale depuis le Moyen-âge sont précieusement conservées sur des kilomètres de rayonnages. Des archives de familles, d’entreprises, d’associations, de syndicats, d’architectes, de photographes viennent compléter ces sources de l’histoire de Lyon, et rendre compte de la diversité sociale et culturelle du territoire au fil du temps.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *