PERSONNAGE/Claude Marius Vaisse…

Tout au long du mois de juin, dans le cadre du Challenge AZ, nous vous proposons d’explorer les ressources disponibles dans les fonds des Archives municipales de Lyon.

Aujourd’hui, V comme Vaisse…
…Claude Marius de son prénom.

Préfet Vaisse – 1ph583 ©Archives municipales de Lyon

Préfet du Rhône / Urbaniste
(Marseille, 8 août 1799 – Lyon (1er), 29 août 1864)

Avant de se rendre à Lyon, ce marseillais fait ses premières armes dans l’administration en entrant en 1830 à la préfecture des Bouches du Rhône puis devient Secrétaire Général du Gouvernement d’Algérie en 1837, préfet des Pyrénées Orientales (1841)et directeur général des affaires civiles en Algérie en 1847 avant d’être destitué. Appelé à la Préfecture du Doubs puis du Nord, il est nommé au ministère de l’Intérieur en 1851, reçoit la croix de Commandeur de la Légion d’Honneur, devient député puis sénateur.

Il est alors un des premiers à se rendre à l’Elysée pour faire acte d’adhésion au nouveau gouvernement après le coup d’état du 2 décembre. Nommé inspecteur général des Préfectures il est ensuite nommé Conseiller d’État chargé de l’administration du département du Rhône à Lyon en 1853.

En 1852, le département du Rhône est soumis à deux grandes mesures : la réunion de l’autorité municipale à l’autorité départementale ainsi que l’agglomération dans la circonscription urbaine de grosses communes devenues faubourgs de la ville.

Par sa prudence et par son caractère, Vaïsse donne en 6 ans à la ville l’éclat et la magnificence qui lui manquait : le percement de la rue Impériale et l’aménagement de la Place du même nom, l’édification du Palais du Commerce et des Halles, l’embellissement des quais, les travaux pour la mise en place de l’eau courante, l’aménagement du Parc de la Tête d’Or (1857), le rachat des péages des ponts…

Reçut Grand Officier de la légion d’honneur, le préfet-maire a du mal malgré tous ses travaux à se faire accepter des Lyonnais qui ne lui pardonnent pas d’avoir été préfet de l’Empire. Il est contraint ainsi de faire de nombreuses constructions pour détourner l’attention hostile de ses concitoyens car il pense que « quand une ville est propre, claire, aérée, visitée par le soleil, pourvue de bonnes eaux, ses habitants se portent mieux et vivent plus longtemps ».

Terrassé par une crise cardiaque en 1864, il faut de nombreuses années avant qu’il soit reconnu pour ses actions et si une statue a bien été fondue à son intention, elle ne fut jamais installée et le métal fut vendu à une entreprise de robinets. Un comble pour le promoteur de l’eau courante à Lyon !


Lyon lui rend hommage

Avenue Jean-Claude-Marius-Magdeleine Vaïsse (6ème arrondissement)
Dénomination attribuée par délibération du Conseil municipal le 27 mai 1865
Antérieurement : avenue du Parc de la Tête d’Or
Actuellement : avenue de Grande-Bretagne (1947)

Rue Vaïsse (6ème arrondissement)
Tenant : place de l’Helvétie
Aboutissant : avenue Maréchal Foch
Dénomination attribuée par délibération du Conseil municipal le 25 mars 1957
Antérieurement : rue d’Helvétie

Pont Vaïsse (Rhône)
Tenant : quai de Serbie
Aboutissant : quai Jean Moulin
Dénomination attribuée par délibération du Conseil municipal le 4 août 1854
Antérieurement : pont Egyptien (1847) ; pont Louis-Philippe (1849) ; Pont Saint-Clair (1875)
Actuellement : pont De-Lattre-de-Tassigny (1953) mais un peu en amont

Buste de Claude Marius Vaïsse
Emplacement : Parc de la Tête d’Or
Projet adopté le 3 mai 1865
Statue fondue en 1902

Plaque commémorative de Claude Marius Vaïsse
Emplacement : rive gauche parapet du quai à l’arrivée du Pont Vaïsse
Inaugurée le 12 mai 1959


Par Tristan VUILLET, archiviste aux Archives municipales de Lyon

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bony Claire dit :

    Merci pour cette biographie très claire dont je ne connaissais,si mes souvenirs sont exacts ,une réglementation sur le pisé dans la construction des bâtiments suite aux inondatios-celle de 1856 en particulier).
    Auriez-vous une biographie de Victor Augagneur et surtout l’attribution de son nom au quai entre le pont de la Guillotière et le pont Lafayette?Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.