ARCHIVES/Hospices civils de Lyon

Lyon – Hôpital de la Charité, Service du Dr Voron. Pouponnière de la maternité – 4fi3521 ©Archives municipales de Lyon

Tout au long du mois de juin, dans le cadre du Challenge AZ, nous vous proposons d’explorer les ressources disponibles dans les fonds des Archives municipales de Lyon.

Aujourd’hui, H comme Hospices civils de Lyon…

Les archives historiques des Hospices civils de Lyon constituent la mémoire de l’activité des différents établissements qui ont œuvré au service de la population dans les domaines de l’assistance et de la santé depuis la Renaissance jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Ces fonds se composent des dossiers de fonctionnement des établissements hospitaliers depuis leur création et des archives de l’administration centrale des Hospices civils de Lyon, créés en 1802. Ils viennent enrichir ceux déjà conservés par les Archives de la Ville, aussi bien dans les domaines de l’assistance, de la bienfaisance et de la charité que dans celui du développement urbain lyonnais, intimement lié à la maîtrise foncière de ce grand établissement public communal. Les registres des « enfants abandonnés » constituent des sources importantes pour la recherche généalogique, en complément des registres paroissiaux et d’état civil.


DETAILS DES FONDS

Etablissements hospitaliers

  • Hôpital de la Charité (1531 – 1934)
  • Hôpital de l’Antiquaille (1793 – 2003)
  • Hôpital Jules Courmont (1841 – 1980)
  • Hôpital Sainte-Eugénie (1866 – 1980)
  • Asile de l’Argentière (1925 – 1941)
  • Hospice des vieillards de la Guillotière (1824 – 1922)
  • Hôtel-Dieu (vers 1530 – vers 1970)
  • Hôpital de la Croix-Rousse (1831 – vers 1970)
  • Hôpital Renée Sabran (1890 – 1976)
  • Hôpital Debrousse (1909 – vers 1970)
  • Hôpital des Charpennes (1932 – vers 1970)

Administration centrale

  • Réglementation générale et locale Série J
  • Personnel  Série K
  • Administration de l’établissement  Série L
  • Finances hospitalières  Série M
  • Capital et immobilisations  Série N
  • Travaux Série O et 57 W
  • Economat Série P
  • Registres d’observations médicales  Série R
  • Fonctionnement de la bibliothèque  Série T
  • Fonctionnement des Archives  Série U

Les outils de recherche

L’ensemble des fonds est classé conformément au cadre de classement des archives hospitalières et fait l’objet d’inventaires détaillés. Ces inventaires ne sont pas accessibles par la base de données documentaire. Ils sont consultables en salle de lecture.

Un inventaire spécifique  » Les enfants abandonnés des Hospices civils de Lyon –  Registres en ligne – Guide de recherche  » a été réalisé pour faciliter l’accès à ces informations contenues dans différents types de registres des établissements Hôtel-Dieu et Charité.



Par Anne-Catherine MARIN, directrice (2000-2015) des Archives municipales de Lyon

Archives de Lyon

Point de rencontre entre le centre historique et le nouveau quartier de la Confluence, les Archives de Lyon conjuguent passé et modernité. Derrière une grande verrière, au coeur de l’ancien centre de tri postal entièrement réhabilité se trouvent plus de huit siècles de mémoire lyonnaise. Les archives produites par l’administration municipale depuis le Moyen-âge sont précieusement conservées sur des kilomètres de rayonnages. Des archives de familles, d’entreprises, d’associations, de syndicats, d’architectes, de photographes viennent compléter ces sources de l’histoire de Lyon, et rendre compte de la diversité sociale et culturelle du territoire au fil du temps.

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Boutaleb dit :

    Bonjour comment puis-je trouver les archives d hospice civil de lyon naissance sous x merci d’avance

  2. Bonjour et merci pour ce billet.
    Quelles sont les sources susceptibles selon vous d’éclairer le parcours d’un soldat blessé et soigné durant la Première Guerre mondiale.
    Merci à vous et bravo pour cette participation au ChallengeAZ

    • Bonjour,

      je vois ça avec nos collègues des Archives de Lyon et revient vers vous très vite !

    • Dans les registres matricules des soldats, les hospitalisations sont mentionnées avec le lieu.
      A partir de là, s’il s’agit d’un hopital public, il est possible de consulter les Registres d’entrée des malades ainsi que les registres d’observations médicales (ROM) qui peuvent donner des informations intéressantes.
      En revanche, si le soldat a été hospitalisé dans un établissement privé il n’y a aucune garantie que les documents soient toujours conservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *